Alzons se situe en Lozère dans la vallée de la Borne, entre La Bastide-Puylaurent, Pied-de-Borne, Prévenchères et Montselgues. Randonnées, pêche, baignade, châtaignes, VTT, indormations pratiques.

 

Alzons et la vallée de la Borne en Lozère.

 

Alzons et la vallée de la Borne
Alt. 746m.

Alzons et la vallée de la Borne en Lozère.Ce site très diversifié regroupe des vieilles hétraies, des mégaphorbiaies (formations à hautes herbes) montagnardes. des milieux rocheux. des landes à Genêt purgatif et des cours d'eau. Sur ces derniers. on observe la présence d'une libellule rare : le Cordulégastre bidenté, présent en très faible nombre en Ardèche et cantonné à la vallée de la Ligne. La faune locale reste globalement mal connue. En ce qui concernAlzons et la vallée de la Borne en Lozère.e la flore et les habitats forestiers. mieux prospectés, la présence de milieux Intéressants et de plantes rares mérite d'être signalée. La haute-vallée de la Borne forme une entité bien particulière, compte-tenu de son relief très encaissé et de son avifaune ; elle inclut le bois de Bouquet.

Ces gorges caractérisées par un relief très accidenté, avec de nombreuses falaises, sont habitées par des rapaces tels que le Faucon pèlerin et le Grand-duc d'Europe et constituent un site d'hivernage pour l'Accenteur alpin et le Tichodrome échelette ; l'Aigle royal y niche également. Le versant en rive droite est maintenu ouvert par le pastoralisme et présente un microclimat chaud (la Jonquille y fleurit en février), tandis que le versant opposé est couvert par une hêtraie-sapinière climacique (on qualifie ainsi un écosystème parvenu à l'aboutissement théorique de son évolution naturelle, en équilibre avec le sol, le climat et avec toutes ses composantes, et qui s'autogénère). Celle-ci abrite des stations botaniques subalpines (avec des plantes aussi remarquables que le Lycopode sélagine ou le Stréptope à feuilles embrassantes).

Le Sapin pectiné côtoie ainsi le Châtaignier, qui fructifie jusqu'à 950 m d'altitude ; mais le Faucon pèlerin. le Grand-duc d'Europe et le Tichodrome échelette ignorent ces contrastes et évoluent indifféremment sur les deux versants... Le ruisseau de Pratazanier, très encaissé, est intéressant autant pour la flore que pour la faune. Une hêtraie âgée y abrite une station de Gagée jaune, tandis que le Ron Corbier est fréquenté par l'avifaune rupestre. La position géographique de la vallée moyenne de la Borne coulant du Nord/Nord-Est au Sud/Sud-Ouest individualise cette zone boisée : l'élément rocheux passant du gneiss au schiste. est important. En l'absence du Sapin pectiné et malgré les plantations résineuses couvrant les pentes rocheuses, la hêtraie occupe les versants frais tandis que la chênaie colonise les adrets, la châtaigneraie occupant plutôt les fonds de vallée.

Alzons et la vallée de la Borne en Lozère.L'agriculture ne subsiste que dans la partie inférieure. en aval de St-Laurent-les-Bains : les espaces ouverts sont donc désormais réduits et périphériques. L'évolution rapide des prés de fauche abandonnés vers une frênaie riche en arbustes favorise une flore très variée. La fraîcheur des ruisseaux explique la présence de la Listère ovale, du Polystic à aiguillons et de la Saxifrage â feuilles en coin. La fruticée (formation végétale constituée d'arbustes ou de buissons) abrite la Centaurée des montagnes. Les versant rocheux et secs sur substrat acide favorisent le Rosier rouillé. Le serre de Chabanis, avec sa lande sèche à éricacées (plantes de la famille des bruyères). entretenue par le pâturage ovin, est habité par le Merle de roche. le Traquet motteux et le Bruant ortolan. L'influence méditerranéenne permet ici à la Mante religiAlzons et la vallée de la Borne en Lozère.euse de coloniser les landes chaudes jusqu'à 1200 m d'altitude.

Formé il y a 300 millions d'années environ, le massif granitique de La Borne (ou de Villefort) s'étend sur les départements de l'Ardèche et de la Lozère, entre Saint Laurent Les Bains au nord, les Vans au sud et Villefort au sud-ouest. Il porte le nom de la rivière qui le traverse et l'entaille, forme des gorges encaissées assez profondes : le niveau de la Borne varie entre 550m et 305m d'altitude, alors que celui de plateau s'élève à environ 1000m d'altitude. Ce massif granitique de la Borne appartient à celui du Mont Lozère, dont il a été décalé par la faille de Villefort au Stéphanien (-305 millions d'années). Cette faille, d'orientation nord-sud sur environ 11,5 km, se situe entre Villefort et Prévenchères.

D'autres failles, parallèles ou transversales ont affecté le massif : l'une d'entre elles a permit à la Borne de traverser le massif. Des petites surfaces de grès du Trias, issu de la décomposition du granite, sont dispersées et reposent à différents endroits directement sur le granite, au niveau du plateau. Les « boules » de granite résultent de l'érosion du massif se retrouvant, pour une part, dans le fond de la vallée.

Elles ont parfois une taille impressionnante et proviennent d'affleurements locaux, et sont des blocs descendus par basculement depuis des affleurements situés en hauteur. Ce granite en place est poli et permet l'observation de sa cristallisation minéralogique (avec notamment les cristaux de feldspath), des enclaves qu'il renferme et de la fracturation dont il est l'objet.

 

L'Etoile Maison d'hôtes à La Bastide-Puylaurent en Lozère

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile Maison d'hôtes se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.

Valid XHTML 1.0 Transitional